français | español | english
Fonds documentaire dynamique sur la
gouvernance des ressources naturelles de la planète

INDE. Après la marche Janadesh, qu’advient-il des sans terre indiens ?

Rédigé par : Samuel L’Orphelin

Date de rédaction : juillet 2008

Organismes : Ekta Parishad

Type de document : Article / document de vulgarisation

Marche Janadesh 2007. Photo: Samuel L’Orphelin

Fin octobre 2007, s’achevait une marche gandhienne historique, menée par 25000 paysans sans terre au Nord de l’Inde : Janadesh (qui signifie en hindi « le verdict du peuple »). Préparée depuis plus de 2 ans par les membres d’Ekta Parishad (mouvement de paysans sans terre en Inde), Janadesh a été lancée le 2 octobre 2007 (jour de l’anniversaire de Gandhi et Journée Internationale de la Non-violence) à Gwalior, dans l’état du Madhya Pradesh.

25000 paysans sans terre venus des 4 coins de l’Inde s’étaient déplacés à pied, en bus, en tracteur ou en train, parmi les plus pauvres de l’Inde : indigènes, intouchables, femmes et enfants du milieu paysan. Ils se sont mis en marche pour exiger leur droit à la terre et la mise en place de 3 instruments législatifs : une commission du droit foncier avec des projets de réforme agraire, des tribunaux à comparution rapide, des systèmes de recours foncier à guichet unique…. La mobilisation a été impressionnante et l’engagement de ces hommes et ces femmes autour du leader, Rajagopal, a été émouvant.

Le 29 octobre 2007

Après 28 jours de marche, alors que les autorités avaient enfermé les marcheurs sur le terrain où ils avaient passé la nuit, tout près de leur point d’arrivée, au cœur de Delhi, le premier ministre indien et le ministre du développement rural négociaient dur pour faire une proposition de projet à tous ces sans terre ! Dans l’après-midi, le Ministre du Développement Rural a présenté le document à Rajagopal qui l’a légèrement modifié puis ils ont annoncé ensemble la victoire aux sans terre épuisés mais satisfaits ! Leurs demandes avaient été entendues et une commission nationale sur le droit foncier allait être créée dans les semaines à venir !

Le 1er janvier 2008

Meeting Janadesh 2007. Photo: Samuel L’Orphelin

Le gouvernement indien a annoncé que le Tribal Act (Article de la loi pour la défense des peuples indigènes) serait enfin appliqué. Cet article reconnaît les droits d’accès à la forêt ainsi que les droits à occuper des terres forestières pour les peuples indigènes vivant traditionnellement dans ce milieu. Cependant, l’article n’a pas encore levé les doutes en ce qui concerne la réparation des injustices commises envers ces peuples, la restriction des méthodes d’expulsion et les compensations pour les exactions passées. De même, les droits sont accordés aux tribus résidant aujourd’hui dans les forêts alors que beaucoup de ces tribus ont déjà été déplacées de force dans d’autres zones.

Le 24 janvier 2008

Les membres d’Ekta Parishad ont travaillé avec le Ministère du développement rural pour aider la mise en place d’une campagne se concentrant sur 4 points :

  • Le plan national pour garantir des salaires minimums (National Employment Guarantee Scheme)

  • Le droit à l’information

  • Le programme de santé et d’hygiène en zones rurales

  • Les groupes d’entraide communautaire

Le même jour, le 1er ministre a officiellement accepté la composition du Comité de Relations Etatiques Agraires et celle du Conseil National pour la Réforme Agraire, ainsi que la poursuite du travail inachevé sur la réforme agraire. Le Conseil National de Réforme Agraire sera composé de 7 ministres du gouvernement, de 10 gouverneurs d’Etats et de 8 experts fonciers et membres d’organisations civiles, incluant Rajagopal. Le Comité des Relations Etatiques Agraires devra examiner les conflits liés aux privations de terre et de forêts, notamment pour les peuples indigènes, et devra proposer des mesures réalistes pour obtenir la restitution de ces ressources. Le comité devra aussi travailler sur la mise en place des Tribunaux à comparution rapide, afin de résoudre rapidement les litiges fonciers. Il devra également recommander des mesures pour minimiser la conversion des terres agricoles en terres non agricoles et pour assurer un accès à la terre plus équitable pour les femmes.

Le 11 février 2008

La commission parlementaire et le Ministère du Développement Rural ont engagé un dialogue pour légiférer sur l’article concernant l’acquisition de terres et sur l’article concernant les relocalisations et réhabilitations des populations déplacées. Ekta Parishad a donc organisé un forum le 14 février à Delhi afin de discuter ces 2 articles avec 25 organisations de la société civile indienne. De nombreuses suggestions d’amendements ont été rédigées et présentées au gouvernement pour que les droits des indigènes soient respectés, pour que les ressources foncières soient mieux gérées et pour que les déplacements de population cessent ou soient conduits dans les meilleures conditions possibles.

Aujourd’hui, 5 mois après la marche non-violente historique

Janadesh 2007. Photo: Samuel L’Orphelin

Ekta Parishad a parcouru du chemin pour mettre en pratique cette victoire. Le mouvement doit maintenir la pression pour que les décisions prises par le Comité soient appliquées jusque dans les régions rurales les plus reculées ! Un long travail reste à faire mais la mobilisation des sans terres pour leurs droits a gagné en puissance depuis Janadesh. Au niveau local, les membres d’Ekta Parishad ont repris leurs activités pour la défense des plus démunis et l’accès à la terre pour tous. Au Chattisgarh, pendant que l’état est en train de mettre en place les politiques de réformes agraires (et alors que d’autres ministères s’acharnent à poursuivre l’industrialisation et l’extraction minière), les communautés continuent de se battre pour pouvoir affirmer leurs droits auprès de la police et engager des discussions sérieuses avec les autorités. Le gouvernement étatique a distribué 100 000 lopins à des villageois occupant les terres, qui avaient rempli un formulaire de demande foncière. Les membres d’Ekta Parishad ont donc aidé les villageois concernés à remplir ces formulaires et à lutter contre la corruption ambiante (pots de vins demandés pour pouvoir remplir le formulaire). Enfin, Ekta Parishad tente de régler les conflits entre zones agricoles et zones forestières (qui sont gérées par deux ministères différents) puisque selon la classification, les bénéficiaires ne sont pas les mêmes.

Le travail d’Ekta Parishad se poursuit donc à tous les niveaux : local, régional, national pour que la réforme agraire deviennent une réalité pour les millions de sans terre indiens. Par ailleurs, Rajagopal continue son travail d’information et de lobbying auprès des populations du Sud et du Nord afin d’apporter un maximum de soutien au combat des sans terre.

Présentation de Janadesh avant la marche par Ekta Canada

Images du dernier jour: