français | español | english
Fonds documentaire dynamique sur la
gouvernance des ressources naturelles de la planète

La révolution des communs et le droit

Nouveaux enjeux fonciers en Afrique, Amérique et Europe

Rédigé par : Étienne Le Roy

Date de rédaction :

Type de document : Présentation d’un livre / note de lecture

Documents sources

Le Roy, Étienne. (2021) La révolution des communs et le droit. Nouveaux enjeux fonciers en Afrique, Amerique et Europe.

Éditions science et bien commun editionscienceetbiencommun.org 3-855 avenue Moncton Québec (Québec) G1S 2Y4

Ce livre a reçu le soutien de la Fondation Charles Léopold Mayer pour le Progrès de l’Homme. Il est publié sous licence Creative Commons CC BY-SA 4.0

Résumé

« La révolution des communs et le droit » et « Pourquoi et comment la juridicité des communs s’est-elle imposée dans nos travaux fonciers ? » ont été les deux derniers livres érits par Etienne Le Roy. Celui-ci n’a pu être publié qu’après sa mort. Nous remercions son épouse Jacqueline Le Roy de nous avoir communiqué le lien avec les Editions Science et bien commun du Québec qui l’ont publié, sous une licence qui nous autorise à le proposer ici en téléchargement. (lien en bas de la page)

Étienne était membre d’AGTER, et il avait été, depuis le début de l’association, un des principaux inspirateurs de notre réflexion collective.

Comme le soulignent dans la préface Frédéric Sultan et Camille Laurent, du collectif Remix the Commons:

« Il n’y a pas de communs sans pluralisme juridique. Étienne Le Roy reconnaît dans les pratiques du commun des formes de production du droit. Mieux, il nous explique que ces pratiques et le droit qui en découle sont légitimes et complémentaires du droit positif ».

Ils nous rappellent que « Le pluralisme juridique, c’est à dire la reconnaissance de la diversité des sources du droit, et la juridicité définie comme la capacité des acteurs et actrices à produire leurs propres règles, désacralisent le droit en permettant d’en comprendre la nature et les modes de production, tandis que la maîtrise et la médiation apportent des outils d’interprétation pour mettre en perspective primo et néo-communs. Le texte présenté dans cet ouvrage et les apports d’Étienne Le Roy à l’anthropologie du droit invitent à resituer le droit dans une perspective politique et à l’investir comme un terrain de lutte sociale, ce qu’Étienne Le Roy concrétisa à travers son engagement au sein du Comité technique Foncier & développement ».

Table des matières

  • Prélude. (Frédéric Sultan et Camille Laurent)

  • Préface. (Frédéric Sultan et Camille Laurent)

  • Remerciements

  • Pour mieux faire connaissance. L’itinéraire d’un rebelle discipliné

  • Introduction générale. Revisiter notre conception du droit

Partie I. Des communs « hors la loi »

1. L’originalité juridique des communs

2. La logique du « faire » et la contribution d’une iconologie juridique à la juridicité des primo-communs fonciers

3. Conclusion. Passer de l’état de l’art aux données de terrains

Partie II. Des néo-communs en construction ou l’apprentissage de la compatibilité des communs fonciers avec le droit

4. Des communs contestés, un État africain en échec Le chantier avorté de la décolonisation juridique des politiques foncières, exemple du Mali

5. Des héritages à préserver. Néo-communs aux Comores et chez les Premières Nations du Canada

6. Ici et maintenant. Les habitus des Laboureurs du Vermandois à la lumière d’un nouveau droit des communs

7. Conclusion. De la procrastination dans les politiques juridiques

Conclusion générale

  • Bibliographie générale

  • Autres ouvrages de l’auteur sur le même sujet

  • Liste des tableaux et figure

  • À propos des Éditions science et bien commun

Droits de publication

La révolution des communs et le droit de Étienne Le Roy est sous une licence License Creative Commons Attribution - Partage dans les mêmes conditions 4.0 International, sauf indication contraire.

Télécharger le document