français | español | english
Fonds documentaire dynamique sur la
gouvernance des ressources naturelles de la planète

Luttes agraires, distributions de terres et politiques publiques au Brésil. Conférence de Bernard Roux (Vidéo)

Extraits de la réunion thématique AGTER #40 du 27 janvier 2015

Les deux vidéos présentent une synthèse de la conférence.

Le Brésil est un pays d’extrême concentration foncière où la réforme agraire est en débat depuis des décennies sans que ses défenseurs aient pu obtenir gain de cause. Les militants pour la réforme agraire se recrutent parmi les secteurs progressistes de la société mais surtout parmi les paysans sans terre, qui ont créé le Mouvement des Sans Terre (MST) en 1985, et parmi les minifundistes et très petits paysans représentés par des syndicats

Photographie: Bernard Roux

Si l’on ne peut parler d’une réelle réforme agraire, il faut cependant souligner que les luttes ont abouti à la création d’environ un million d’exploitations familiales, soit sur des domaines privés expropriés, soit sur des terres du domaine public. Ainsi s’est créée une figure nouvelle du monde rural brésilien, l’assentamento, ensemble de nouvelles petites exploitations instituées sur les terres d’anciens grands domaines.

Face aux mouvements sociaux à l’origine de la création des assentamentos, les pouvoirs publics ont mis en place des politiques publiques destinées à gérer la division des domaines et l’attribution des parcelles, mettre en place des aides financières et une assistance technique pour aider ces familles à devenir des petits paysans. Une partie des aides allouées aux agriculteurs pauvres, y compris ceux des assentamentos, provient du programme ‘fome zero’ mis en place par le président Lula et qui concerne tous les secteurs économiques.

Photographie: Bernard Roux

Vous pouvez télécharger le diaporama de la présentation de Bernard Roux en bas de cette page.

Bernard Roux est correspondant de l’Académie d’Agriculture de France. Il est Chargé de recherche à l’INRA, membre de l’UMR Politiques publiques, associant le département d’économie et sociologie de l’INRA (SAE2) et AgroParisTech. Il est membre d’AGTER.

Télécharger le document